Interview : Louis Vareille nous présente son livre "Vivre sa vie en mode Skype - et 15 autres idées simples pour trouver le bonheur au travail et au-delà"

Aucun commentaire :
Bonjour chers lecteurs,

Il y a quelques années, j'ai fait la connaissance de Louis Vareille. J'ai beaucoup apprécié nos échanges enrichissants à l'époque où nous avons travaillé ensemble. Ainsi, quand Louis m'a annoncé qu'il a écrit un livre, vous le devinez, je n'ai pas résisté à l'envie de l'interviewer !


Bonjour Louis, quelques mots pour te présenter et nous parler de ton parcours ?
Je suis un homme heureux. J’ai 56 ans, je suis en bonne santé, et surtout je suis entouré d'une grande famille.

Après avoir exercé des responsabilités dans des entreprises agro-alimentaires internationales, je dirige aujourd’hui l’Ecole Internationale de Réuniologie. J’aide les organisations à faire de chacune de leurs réunions un moment productif, agréable et apprenant.

J’interviens également comme conférencier, dans les entreprises et auprès d’étudiants en université et grandes écoles.


Comment est née chez toi l'envie d'écrire ce livre "Vivre sa vie en Mode Skype, et 15 autres idées simples pour trouver le bonheur au travail et au-delà" ?
Comme je l’explique dans la préface, j’ai eu la chance en 2016 / 2017 d’être le parrain de la promotion du Master d’Affaires Publiques de l’université Paris Dauphine.

Il y a un an, à la rentrée scolaire, je suis allé les rencontrer et j’ai partagé avec les étudiants des idées sur le thème : « Voilà des trucs que j’utilise depuis plusieurs années. Essayez-les, vous verrez, cela vous rendra la vie plus douce. »

En les quittant je me suis dit qu’il serait sympa de mettre par écrit l’essentiel de ce que je leur avais dit.

Ensuite je me suis rendu compte que cette initiative m’avait conduit à vivre l’exercice de l’écrit. Celui qui consiste à organiser ses idées et à travailler pour utiliser le mot juste.

Enfin, ce travail d’écriture m’a conduit à avoir beaucoup d’échanges à la fois avec des amis et des experts à qui j’ai demandé d’apporter leurs témoignages, mais aussi avec tous ceux qui ont accepté de relire les épreuves.

Chaque conversation a été une source d’enrichissement.
J’ai vécu l’expérience de l’abondance : plus je donne, plus je reçois.

A qui s'adresse ton livre ?
Dans ce livre qui a la particularité de se lire en 1 heure, je partage des idées et des astuces que j’ai accumulées, développées et testées.
Ma conviction est que le bonheur est accessible sous réserve d'un peu de discipline.

Aussi, je pense qu’il n’y a pas d’âge pour le lire.
Comme pour tout apprentissage, le plus tôt et le mieux.
C’est mieux d’apprendre à se servir d’un appareil photo à 15 ans, qu’à soixante.

En même temps, j’observe sans doute comme vous tous que tout devient impatience, notamment chez les nouvelles générations qui en même temps ont des rêves extraordinaires.
La réalité, c’est que les choses ne vont pas toujours aussi vite qu’on le souhaite.

C’est ainsi qu’il m’arrive de rencontrer des jeunes qui après quelques mois dans une entreprise commencent à se plaindre de l’intérêt de leur travail ou à trépigner pour avoir une promotion.
Or les choses ne vont pas toujours aussi vite.

Et c’est sans doute là que le livre peut rendre service. En effet il propose des activités, des comportements qui vont rendre le quotidien plus agréable et faire baisser le niveau d’impatience.
J’ai toujours en tête cette phrase de Lao TSEU : « L’objectif est le chemin ». Autrement dit, il ne faut pas passer son temps à s’occuper de la cible mais plutôt concentrer son énergie pour profiter au mieux du quotidien.

Le message pour les jeunes devient alors : « Profiter de chaque instant ».

Peux-tu nous expliquer ce qu'est le Mode Skype pour toi ? Quels sont les bénéfices que l'on peut tirer en adoptant cette posture ?
J’ai intitulé le livre : Vivre sa vie en Mode Skype, par référence à une idée que j’ai développée depuis 4 ans. Elle consiste tout simplement, lors des échanges que nous pouvons avoir, à focaliser son attention sur notre interlocuteur (l’écran principal), tout en gardant un œil sur nous-même (sur la petite fenêtre en bas à droite).
Cela nous conduit à mettre de la conscience dans ce que nous faisons.
En regardant la petite fenêtre, nous pouvons nous voir parler bouger réagir.

Est-ce que je parle trop vite ? Est-ce que je parle assez fort ? Est-ce que je ne remue pas trop ? A quelle distance je suis de mon interlocuteur ?

Tous ces éléments que nous observons, vont nous permettre de nous ajuster immédiatement, mais aussi d’alimenter le retour d’expérience que nous pourrons faire plus tard en nous demandant ce que nous pourrons faire mieux la prochaine fois.

Et c’est là que je touche le point essentiel du livre. C’est en nous regardant faire que nous allons trouver les ressources pour nous améliorer et nous mettre dans une spirale de progrès.

C’est là qu'est le bonheur.
Autrement exprimé : Regardez en permanence ce que vous faites, et faites mieux la prochaine fois.

J'ai beaucoup aimé l'histoire du joueur de fléchettes. Pourrais-tu la partager avec nous ici ?



Extrait du livre
 Le joueur de fléchettes

Un jour, à Dublin en mars 2013, j’étais dans un taxi entre les bureaux de notre business local et l’aéroport. J’étais avec ma collègue, Hélène.
Je me suis assis derrière le chauffeur, Hélène à ma gauche.
La réunion avec l’équipe locale s’était bien passée, j’étais en forme, et surtout j’appréciais de pouvoir reprendre une conversation en français.

Trouverez-vous le détail insolite de cette photo ?

4 commentaires :
Bonjour chers lecteurs,

Première insomnie du mois... moment parfait pour bloguer !

Regardez bien cette photo que je viens de découvrir grâce à mes voisins qui m'envoient toujours des photos étonnantes.

Remarquez-vous quelque chose ?



A vos claviers !

Deux documentaires qui donnent envie de vivre plus intensément et plus librement notre vie

2 commentaires :
Bonjour chers lecteurs,

Vendredi, 17h, du temps devant moi....Ceci ne m'était pas arrivé depuis un moment !

Je viens de regarder (sur Netflix) deux documentaires qui m'ont beaucoup inspirée :

Minimalism 
Qu'est-ce qui est important dans notre vie ? Pourquoi consommons-nous ? Est-ce cela apporte de la valeur à l'existence que nous menons ?

Etes-vous défini(e) par ce que vous consommez ou par ce que vous faites ?

Comment reprendre le pouvoir sur sa vie et ne plus être l’esclave du marketing et de la publicité ?

Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus vont pendant 10 mois sillonner les Etats-Unis pour présenter leur livre "everything that remains" et raconter comment peu à peu ils ont transformé leur vision d'eux-mêmes et de leurs vies en réduisant leurs possessions.



http://www.theminimalists.com/

"Love people, use objects"

Embrace

Quand Taryn Brumfitt poste cette photo d'elle elle déclenche un vrai tourbillon sur les réseaux sociaux.

Elle se demande pourquoi les femmes ont tant de mal a aimer et accepter leur corps tel qu'il est. 

Pourquoi les femmes essaient-elles de se conformer à l'image du corps féminin faussée véhiculée par les magazines et les médias ?

Pendant 8 semaines, elle va voyager dans plusieurs pays en partant à la rencontre de nombreuses femmes pour comprendre quelles sont les clés de l'acceptation et de l'amour de soi.

Aimer son corps tel qu'il est, se sentir libre et fières !



Avez-vous vu récemment un documentaire ou un film qui vous a marqué(e) ?

Bon week-end à tous !

2 commentaires :
C'est doux, c'est beau, ça fait du bien...

Bon week-end à tous !





Saviez-vous que votre pupille réagit aux images mentales ?

Aucun commentaire :
 Bonjour chers lecteurs,

Je partage aujourd'hui avec ce que je viens d'apprendre à propos de nos pupilles et qui m'en a "mis plein les yeux" (oui c'était facile je sais !).

"Il suffit de penser à la lumière pour que l’œil soit comme ébloui, ont découvert des chercheurs français et néerlandais (...) en mesurant la pupille de 60 volontaires. Face au mot "nuit", leur pupille se dilate comme plongée dans l'ombre. Face au mot "soleil", elle se rétracte. "Notre idée est que le sens des mots évoque des images mentales qui ont ensuite un effet sur la taille de la pupille (..), suppose Sebastiaan Mathôt, qui a mené l'étude".

Source : Les images mentales influent sur nos pupilles (science et vie, septembre 2017, p.20)

Voilà qui alimente la réflexion sur la relation entre l'esprit et le corps et l'impact de chacune de nos pensées....

Et si vous faisiez une pause de 10 minutes de méditation guidée ?

4 commentaires :
Bonjours chers lecteurs,

Comment allez-vous aujourd'hui ? Comment se passe votre rentrée ?

De mon côté après un bon été, me voici une semaine après mon retour en train de juguler le stress du quotidien qui a tendance a vouloir reprendre sa place avec sa bonne amie miss "to do list" qui veut aussi reprendre du service.

La rentrée du mois de septembre est pour moi un moment important où j'ai toujours envie de remettre les compteurs à zéro, de repartir sur des bonnes bases. Prendre de nouvelles habitudes, se recentrer sur ce qui fait du bien et ne pas avoir l'impression de courir après la montre avec un sentiment d'urgence non justifié. Et oui, de bonnes résolutions en quelque sorte !

Aujourd'hui après avoir déposé mes enfants à l'école, je sens cette boule familière au niveau du plexus solaire qui m'indique que le stress s'installe.

Alors j'ai décidé de faire une pause avec une petite méditation guidée pour ralentir, me poser et respirer.

Je partage avec vous cette méditation qui se pratique assis(e) mais que j'ai faite allongée ! Cela m'a fait du bien et me donne envie de le refaire régulièrement. Peut-être en essayant d'autres vidéos de méditation.



Et vous avez-vous déjà essayé de vous détendre avec des vidéos ou podcasts de ce type ?

Bonne journée à tous !

La joie c'est...

2 commentaires :

Bonjour chers lecteurs, 

Comment définiriez-vous la joie ? Est-ce que les lignes qui suivent vous parlent ?

"La joie se développe grâce aux différents niveaux de l'organisation du corps, au fonctionnement personnel, aux rapports interpersonnels et aux relations sociales.


La joie, c'est ce que l'on ressent lorsqu’on réalise son potentiel en sentiments, 
dans la liberté intérieure et l'ouverture, 
dans la plein expression de soi même, 
en pouvant accomplir tout ce dont on est capable 
et en ayant des échanges satisfaisant avec les autres et avec la société."


Joie, L'épanouissement de la conscience de soi, Will Schutz, P.33